Surveillance et lutte en Gironde contre les moustiques invasifs, vecteurs de maladie

11 Juin 2018

Retrouvez ci-dessous l'arrêté préfectoral du 30 avril 2018 relatif à la surveillance et la lutte contre les moustiques invasifs, potentiels vecteurs de maladie.

Cet arrêté définit, pour l'année 2018, l'ensemble des actions qui seront mises en œuvre en Gironde, notamment :

- la mise en place d'une veille citoyenne afin de permettre à toute personne ayant détecté un moustique tigre (Aedes albopictus) de le signaler à l'EID Atlantique pour que des investigations entomologiques soient réalisées. Les modalités de signalement sont consultables sur le site www.signalement-moustique.fr ;

- le déploiement de pièges pondoirs sur différents lieux propices à l'introduction du moustique tigre (aéroport, port, lieux de frêt, grandes agglomérations) ;

- la mise en place par l'ARS, en collaboration avec la cellule de santé publique France en région (CIRE), d'une surveillance épidémiologique renforcée concernant les cas de dengue, de chikungunya et de zika importés (cela concerne les personnes potentiellement atteintes de ces maladies ayant séjourné dans les 15 jours avant le début des signes dans des zones où ces virus circulent).

L'année 2017 a été marquée par la progression de l'implantation d'Aedes albopictus en Gironde. En effet, il a été détecté ponctuellement dans 21 communes du département. Il est désormais implanté et actif sur le territoire de 30 communes.

La principale, voire l'unique modalité de lutte envisageable à grande échelle contre le moustique tigre, relève de l'action des acteurs locaux sur la réduction à la source des gîtes larvaires sur les domaines publics et privés.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :